Documents archives

Remarques sur « EPITHETISME« Op. 174 Quintette à cordes avec Cor (1997)            Cette pièce mériterait le sous-titre de « Mobile esthétique« . En effet, les Six pièces peuvent être jouée dans n’importe quel ordre; En outre chaque pièce dite de caractère recevra un titre choisi par les interprètes, titre qui semblera à ceux-ci le plus approprié parmi les 20 épithètes suivants :

Bifurquant – Bulbeux – Chiffonné – Canin – Cloné – Délité – Feinté – Fendu – Globuleux – Lové – Noueux – Plâtré – Plombé – Plumeux – Ponté – Recroquevillé – Spongieux – Tagué – Télescopé – Transplanté.

Ils pourront ensuite modifier le caractère de leurs interprétation s’il y a lieu.

Cette œuvre fut créée le 27 octobre 1998 à l’occasion du XVè Concert d’Automne de l’Académie de musique de Woluwe-St-Pierre avec le concours du Quatuor Siwy et de Hubert Biebaut, Cor.

 

 Notice sur TANGO VÉNITIEN Op. 182

 Cette pièce de 8 minutes au départ avait d’abord été commandée pour illustrer le vernissage d’une rétrospective d’une exposition consacrée à Picasso. Les organisateurs ayant changé d’avis, le compositeurs produisit une pièce pour quatre violoncelles intitulée “MANDORLE “ Néanmoins il est resté, quelque chose de cette destination première dans la présente pièce prévue pour saxo-alto et piano, une certaine spontanéité exempte d’expérience voulue ou recherchée pour elle-même même si chaque œuvre nouvelle s’avère toujours après coup être une expérience. Après vingt mois, le compositeur reprit la pièce pour l’amplifier et s’aperçut que la thématique première offrait la possibilité de la varier de la métaboliser en quelque sorte en Tango, une des rares danses qui sans trahir son caractère esthétique et psychologique offre la possibilité de s’accommoder d’une infinité de figures rythmiques. Le thème initial pouvait donc revenir trois fois sous des aspects différents. Il suffisait d’imaginer un thème supplémentaire mais secondaire et pour obtenir la forme du Rondo. Une réalisation scénique s’imposa aussitôt à l’imagination du compositeur: un couple de danseurs pourrait très bien interpréter cette pièce selon le scénario suivant :

Thème A : l’homme ou la femme seul(e) sur scène attend, fait les cent pas , s’impatiente

Thème B : le/la partenaire apparaît enfin. Séduction ou/et poursuite

Thème A’ : varié en forme de Tango avec développements divers

Thème C : Lent et violent. Rupture.

Thème A’’: Abandon. Exploitation simultanée des registres extrêmes des deux instruments. La femme ou l’homme restent seul en scène.

L’éventuel chorégraphe pourra broder sur la mise en scène : piano droit dans un café, comptoir etc

 Si l’homme est habillé en danseur argentin de tango, la femme sera habillée en costume vénitien (purement imaginaire avec toutefois gants montants. Si la femme est habillée en danseuse de tango argentin, l’homme le sera en costume Vénitien ( avec chapeau de gondolier ). Les thèmes B et C sont issus d’un folklore purement imaginaire, à peine allusif.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35